Lectures lunaires

Lectures lunaires #4 – Septembre 2017

L’automne est là et, avec lui, c’est tout un rituel qui revient : se lover dans le canapé, parfois en pyjama pour toute la journée, une tasse chaude à portée de main, peut-être une bougie allumée. Au-dehors, la pluie tombe en rafales sur la vitre ou le vent souffle, faisant voler les feuilles tombées, perdues, libres. C’est le temps des longues lectures.

Bon, ça c’est un peu mon idéal en automne. Pour l’instant, je profite surtout de mes trajets aller-retour entre la maison et le travail pour lire un maximum. Tout en espérant pouvoir bientôt passer plusieurs heures d’affilée avec un bon livre en main et sous un plaid tout doux.

Le roman de la momie de Théophile Gautier

2017.10.17 - Roman de la momie

Dans le désert d’Egypte, au XIXe siècle, un lord anglais et un scientifique allemand découvrent une étrange momie. A côté d’elle, se trouve un papyrus qui raconte toute son histoire.

Le roman de la momie est l’un des livres les plus connus de Théophile Gautier. Travaillant actuellement sur des activités pédagogiques autour de l’Egypte ancienne, j’ai eu envie de me plonger dans cet univers…

Pour tout vous dire, j’ai été rapidement déçue. Théophile Gautier aime l’Egypte ancienne, beaucoup trop. Le livre sert principalement de prétexte pour décrire les bâtiments, les habits, les bijoux sous toutes les coutures. Et cela dure des pages et des pages.

J’apprécie particulièrement les descriptions dans une histoire, je trouve qu’elles donnent de la vie aux textes, mais là c’était trop. Je me suis ennuyée et l’histoire (oui, parce qu’il y a quand même une histoire) n’a pas vraiment réussi à sauver le livre à mes yeux.


Les stagiaires de Samantha Bailly

2017.10.17 - Les stagiaires

Ophélie, Arthur, Hugues, Alix et Vincent ont tous réussi à obtenir un stage chez Pyxis, entreprise cool et créative éditant des jeux vidéos et des mangas. Cette opportunité sera-t-elle le tremplin espéré vers un CDD ? Une question que tous se posent tandis qu’ils font connaissance et se découvrent.

C’est le premier livre que je lis de Samantha Bailly bien que je connaisse l’auteure depuis longtemps, grâce à sa chaîne Youtube où elle donne des conseils d’écriture et à son beau compte Instagram.

J’ai mis un peu de temps avant d’entrer dans l’histoire  des Stagiaires mais une fois que je m’y étais faite, je ne voulais plus en sortir. Je me suis beaucoup attachée aux personnages, surtout les deux narrateurs, Ophélie et Arthur. L’histoire oscille entre leurs points de vue, qui  nous donnent des visions bien différentes de l’entreprise et de la façon dont ils vivent leur stage. Si le caractère à la fois doux et affirmé d’Ophélie la rend très agréable, il m’était difficile d’imaginer éprouver la même chose pour Arthur. Mais Samantha Bailly a un don pour rendre touchant ce personnage souvent détestable qui se cherche et ne se trouve pas.

J’ai trouvé très juste le vécu des différents stagiaires. Travailler dur pour montrer que l’on vaut quelque chose, galérer avec une compensation dérisoire, espérer décrocher un emploi dans cette boîte qui fait rêver, toutes ces incertitudes liées au stage sont très bien retranscrites par la plume de l’auteure.

Le seul défaut de ce livre à mon goût est le manque de descriptions, surtout du point de vue d’Ophélie, jeune provinciale qui monte à Paris. J’aurais aimé en savoir plus à propos de ses impressions sur la capitale, l’ambiance parisienne, les monuments et les lieux qu’elle visite.

Avec une écriture fluide, Samantha Bailly nous livre un beau portrait de la jeunesse d’aujourd’hui, en questionnement constant sur son avenir.


Comme par magie d’Elizabeth Gilbert

2017.10.17 - Comme par magie

Auteur de romans et de livres autobiographiques dont le best-seller Mange, prie, aime, Elizabeth Gilbert nous offre ici ses conseils éprouvés pour vivre notre créativité et en faire une source de plaisir et d’accomplissement.

J’avais beaucoup entendu parler de ce livre et j’étais très curieuse de découvrir ce qu’il avait à dire sur la créativité.

Cette lecture a été libératrice. Elizabeth Gilbert montre que l’on peut vivre sa créativité au quotidien et qu’il suffit pour cela de consacrer du temps à l’activité qui nous attire. Elle insiste aussi sur le fait qu’il n’est pas nécessaire de faire de notre « hobby » le centre de notre vie professionnelle, ni d’être célèbre pour ce que l’on crée. Et ça, c’est super car cela veut dire qu’on peut se permettre de jouer les créatif-ve-s comme on veut, sans forcément rechercher la reconnaissance extérieure. 

Puisant dans son expérience personnelle, Elizabeth Gilbert ne cache rien du processus créatif qui demande du courage pour affronter nos peurs, qui nécessite beaucoup de travail – et qui bénéficie parfois de coups de génie. Elle montre que nous n’avons besoin d’aucune permission pour créer, à part la nôtre.

J’ai trouvé cette désacralisation de l’acte de créer très positive et je m’attache aux nombreux conseils de l’auteure pour continuer à créer et notamment écrire sur ce blog ! J’ai aussi beaucoup apprécié une croyance d’Elizabeth Gilbert : pour elle, les idées sont des sortes d’esprits invisibles qui choisissent un être humain pour être réalisées. Si l’être humain traine trop à mettre en oeuvre une idée, celle-ci le quitte pour aller voir ailleurs. Une jolie façon de penser, qui nous fait sentir responsable des idées qui viennent à nous et nous donnent envie d’en prendre soin.

Si vous avez un projet créatif (et même si vous n’en avez pas !), que vous hésitez à vous lancer, que vous ne savez pas si vous avez le droit de vous déclarer écrivain•e, peintre, poète•sse, réalisateur•trice de films, blogueur•se et/ou que vous vous demandez si votre idée vaut le coup, c’est le livre qu’il vous faut !

 

Et vous, quelles étaient vos lectures en cette rentrée 2017 ?

 

Publicités

1 réflexion au sujet de “Lectures lunaires #4 – Septembre 2017”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s