Doux Dimanche

Doux Dimanche #2 – Ensoleillé

Quel plaisir de profiter du soleil ! J’adore ce temps : il fait chaud la journée mais les températures redescendent le soir pour bien dormir.

Après une semaine un peu folle, j’ai été contente de profiter d’un doux week-end pendant lequel j’ai pu voir ma famille et celle de mon Amoureux. Entre les apéros sur le balcon et les déjeuners au soleil, on a bien parlé, échangé, rigolé. Cet après-midi, mon Amoureux a installé le hamac dans le jardin de ses parents, idéal pour lire sous l’ombre des arbres et faire la sieste. Et pour la première fois de l’année, je me suis promenée pieds nus dans l’herbe. Un plaisir simple et si délicieux.

  • Une semaine de yoga

Lundi 30 avril : Pratique personnelle – Assouplissement du bas du dos (15 mn)
Mercredi 2 mai : Pratique personnelle – Ouverture des hanches et des épaules (40 mn)
Vendredi 4 mai : Vidéo – Yoga With Adrienne – Yoga for self-respect (20 mn)
Samedi 5 mai : Pratique personnelle – Ancrage (20 mn)

Soit 1h35 de yoga cette semaine dont 1h15 de pratique personnelle. Si le temps que je consacre au yoga a considérablement diminué ces dernières semaines, je suis fière de donner une place plus importante à ces moments de pratique personnelle. Petit à petit, j’apprends à me lancer seule, sans vidéo, pour créer une séquence qui correspond à mes besoins de l’instant. Ce n’est pas facile et, souvent, je me retrouve à réfléchir à quelle posture faire ensuite plutôt que de me laisser porter par le flow. Mais rien que le fait de me dire « allez, aujourd’hui, j’y vais au feeling, sans guide » est déjà un progrès en soi.

  • Pépites trouvées sur la Toile

Pour continuer avec ce que je vous présentais dans le doux dimanche précédent, voici l’article de Friendly Beauty qui nous parle de l’importance d’apporter un peu de lenteur dans sa vie.

Il y a aussi cet article de Naître dans les nuages qui m’a émue aux larmes, je vous laisse le découvrir sans vous en dire plus.

Enfin, un article de Slate pour engager une profonde réflexion sur un des produits les plus représentatifs de notre société de consommation : les vêtements. L’auteure, Bérengère Viennot, compare l’achat de vêtements au gaspillage alimentaire et interroge ce système qui produit, vend et détruit les surplus dans un cercle sans fin. Elle cite notamment l’excellent documentaire The True Cost, disponible sur Netflix, et que je vous recommande vivement pour mieux comprendre les conséquences environnementales mais aussi humaines de la chaîne de fabrication des vêtements.

Bonne réflexion et à la semaine prochaine !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s