Les p'tits coups d'coeur

Les p’tits coups d’cœur – Septembre 2018

C’est le temps des p’tits coups d’cœur de septembre ! Il n’y pas beaucoup ce mois-ci, étant donné que j’ai été bien occupée à lancer mon activité de prof de yoga comme je vous l’annonçais dans mon dernier article. Mais, comme qui dirait, ce n’est pas la quantité qui compte ! Belles découvertes 🙂

  • Youtube – Max Bird

J’ai découvert Max Bird grâce à Mély du blog Chaudron Pastel que je soutiens sur Patreon. Sur cette plateforme, nous sommes plusieurs à la suivre, nous formons une communauté pour qui Mély produit différents contenus, dont une note dans laquelle elle liste toutes les choses qui l’ont touchée ou fait réfléchir. Dans la note du mois d’août, elle nous a conseillé de regarder la vidéo de Max Bird sur les effets de l’alcool. Une vidéo que j’ai adorée, notamment la partie « bonus ». J’aime la manière humoristique qu’a Max Bird de présenter des sujets sérieux et des données scientifiques. C’est à la fois hyper pédagogique et divertissant. J’aime apprendre plein de choses tout en rigolant beaucoup derrière mon écran et ce que j’apprécie beaucoup aussi, c’est que Max Bird fait rire mais jamais aux dépens d’autrui. Sur sa chaîne Youtube, il publie aussi des vidéos engagées comme par exemple sur l’homosexualité ou encore la menace qui pèse sur la forêt en Guyane.

Une découverte réjouissante pour tout-te-s celleux qui aiment apprendre en rigolant un bon coup !


  • Livre – A durée déterminée de Samantha Bailly

Pyxis ! Une entreprise novatrice, audacieuse, dynamique, pilier du marché du divertissement. Le rêve de tout jeune diplômé – du moins en apparence.
Pour Ophélie, le CDD est une corde raide. Si elle parvient à garder l’équilibre, sa place chez Pyxis sera acquise. Bien sûr, il lui faut composer avec ses amours en friche, ses amis en galère, et le manque de soutien familial. Mais elle est bien décidée à réaliser son rêve.
Pour Samuel, le CDD est un accident. Abattu par la dépression avant d’avoir pu terminer sa thèse, il a postulé à tout hasard pour un job chez Pyxis, qui lui permettrait au moins de ne plus squatter chez sa soeur. Surpris d’avoir été retenu, il s’engage sur cette nouvelle voie d’un pas hésitant.
Elle sait exactement ce qu’elle veut faire. Lui n’en a aucune idée. D’un extrême à l’autre se dessine le portrait de la génération Y, pour qui tout semble à durée déterminée…
Après Les Stagiaires, un roman tout aussi lucide et jubilatoire.

a_duree_determinee

J’avais beaucoup aimé le premier tome de la série, Les Stagiaires, dont je vous avais fait une chronique ici. J’avais donc hâte de replonger dans l’univers de Pyxis et de retrouver Ophélie et toute la bande. Après avoir décrit les affres du stage, Samantha Bailly se penche sur l’étape suivante : le CDD. Ou en gros, comment travailler encore plus qu’en stage en étant à peine mieux payé-e.

Ce que j’aime dans cette série, c’est que l’autrice décrit avec justesse les pensées des jeunes confronté-e-s pour la première fois au système de l’entreprise. Je me suis beaucoup retrouvée dans leurs doutes, leurs questionnements concernant leur travail et le sens de leur vie.
J’ai particulièrement apprécié Samuel, le deuxième narrateur du roman avec Ophélie. Ce grand idéaliste dépressif n’arrive pas à finaliser sa thèse et se retrouve à travailler chez Pyxis. La souffrance de ce personnage, qui cherche à donner un sens à sa vie et qui voit grand, peut-être trop grand, m’a beaucoup touchée. De son côté, Ophélie tente, par son travail acharné, de décrocher le Graal à Pyxis : un CDI. J’ai aimé la voir continuer la trajectoire qu’elle avait commencé à tracer dans le premier tome. Elle affirme de plus en plus ses choix face à sa famille, ses amis, ses amours.
Le personnage qui m’a le plus manqué finalement, c’est celui d’Alix. Elle est présente dans le roman mais j’aurais aimé la voir un peu plus car on en apprend finalement assez peu sur elle dans ce tome.

Encore un super livre que je n’ai pas pu lâcher. Samantha Bailly n’hésite pas à aborder des points sensibles comme les dérives du monde de l’entreprise bien sûr, mais aussi la désillusion de la jeunesse, l’attrait de la drogue ou encore les relations humaines qui se compliquent, qu’elles soient amoureuses ou non.

 

Voilà, c’est tout pour ce mois-ci. Et vous, quels ont été vos coups d’coeur de septembre ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s